mardi 26 octobre 2010

Il y a quelqu'un ?

-
Bon. Le dernier message posté sur ce blog date du 24 juin. C'est loin. Et ça ne ressemble pas vraiment à une fin… J'avais promis de conclure, notamment le volet "longue liste de titres", et me voilà bien embêté parce que je ne pensais pas qu'il en restait autant (de titres) : 14, sans compter Re-.
14 est un nombre intéressant, vous le savez, puisque c'est le nombre de vers d'un sonnet. Mais je ne vais pas me remettre à ce blog et pondre 14 nouveaux messages, non. Plus dans le rythme, et surtout plus l'envie.
Des nouvelles de Re- ? Il avance, merci. 27 fatras composés à ce jour. C'est-à-dire qu'il m'en reste à faire 17… Je tiens le bon bout. Et côté faux-textes ? Rien. J'ai décidé de repartir à zéro, une fois les fatras terminés. Mais justement, j'y pense beaucoup en ce moment. Et c'est pour cela que je repointe mon nez sur le blog, pour achever la bête.
-
[Ici, hop !, je m'interromps pour prendre la photo complémentaire, la dernière.]
-
Pas 14 messages donc mais celui-ci. Qui va récapituler assez vite les titres restants.
-
Voici :
-
Poèmes hongrois (1) ; sonnets plats (2) ; Chôka, journal (3) ; Poèmes isolés (4) ; Une collecte (5) ; 99 notes préparatoires (6) ; Posaune (7) ; Deux volets pourtant (8) ; Cahier de poèmes de Mary Sandy (9) ; Un drame nô (10) ; Toujours perdue la neuve entrée (11) ; Cité blanche – audio-guide (12) ; suite (13) ; Chansons pour Mauricio Kagel (14).
-
• Aucun (0) ne commence par un article défini.
• Un (12) évoque un lieu qui n'est (ne sera bientôt) plus.
• Deux (9, 13) sont achevés mais pas publiés.
• Deux (8 & 13) sont le fruit d'une collaboration.
• Deux (2 & 6) sont en cours d'écriture.
• Deux (7 & 10) sont du théâtre.
• Deux (8 & 11) sont des vers.
• Deux (3 & 12) sont des projets "sérieux", non entamés mais que je compte bien voir aboutir.
• Trois (7, 9 & 14) contiennent des noms propres : le premier est un mot allemand signifiant "trombone" mais qui désigne ici un personnage, le deuxième est un hétéronyme, le troisième un compositeur germano-argentin qui a écrit pour le trombone, justement.
• Trois (4, 5 & 11) sont achevés et publiés.
• Quatre (1, 3, 9 & 10) font explicitement référence à d'autres cultures/langues : Hongrie, Japon, États-Unis, Japon respectivement.— Cinq (1, 7, 8, 10 & 14) ne sont que vagues idées qui ne donneront peut-être jamais rien.
• Sept (1, 2, 3, 4, 6, 10 & 14) font explicitement référence à la forme "utilisée".
• Tous (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13 & 14) existent potentiellement.
-
— C'est ça la fin ?
— Eh oui. C'est ça la fin.

5 commentaires:

  1. Au plaisir de vous lire.

    RépondreSupprimer
  2. c'est la fin?
    c'est la fin.
    dommage.

    RépondreSupprimer
  3. Je viens seulement de découvrir ton dernier message. Belle fin ! (Tu nous manques évidemment).

    RépondreSupprimer

 

blogger templates | Make Money Online