jeudi 15 avril 2010

Polaire

Polaire
-
si
ours
blanc
devant
toi
récit
blanc
devant
toi
de
ses
aventures
(vite)
point
blanc
sur
blanc
jusqu'
à
l'
hiver
devant
toi
il
est
mort
et
le
trou
le
plus
froid
(vite)
on
l'
enterre
pour
une
autre
fois
le
mystère
de
ces
glaces
la
banquise
devant
toi
imperturbable
la
raison
qui
échappe
et
(vite)
enchaîne
le
contraire
du
vertige
devant
toi
on
ne
peut
pas
non
admettre
quoi
le
repère
est
fondu
il
n'
y
a
pas
de
repère
tout
est
blanc
blanc
cette
fois
(je me rappelle avril)
et
comme
on
préfère
la
neige
devant
toi
n'
est
ce
pas
beau
la
neige
oh
et
ce
mystère
ce
qu'
il
y
a
dessous
(vite)
et
en
dessous
on
fait
un
trou
devant
toi
pour
ours
blanc
dans
le
blanc
devant
toi
on
enterre
et
puis
non
c'
est
de
l'
eau
(vite)
de
la
glace
(vite)
un
état
si
on
ne
bouge
pas
liquide
et
geler
et
courir
se
rouler
(vite)
dans
la
neige
n'
est
ce
pas
apprécier
blanc
le
froid
devant
toi
admettre
alors
et
vide
et
plein
la
position
abstraite
(vite)
le
point
blanc
devant
toi
ours
si
blanc
et
le
trou
(vite)
devant
toi
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
blanc
polaire
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

1 commentaire:

  1. Très beau poème.
    PS : nous avons tous la même lampe...

    RépondreSupprimer

 

blogger templates | Make Money Online